Participer à un concours hippique implique généralement un déplacement en van ou en camion. Découvrez les conseils et astuces Fouganza pour transporter votre cheval en toute sécurité.

Lors du transport, votre cheval peut être exposé à des chocs, c’est pourquoi nous vous recommandons de le protéger :

  • Les protections des membres : Il existe des protections hautes qui protègent très bien les genoux et les jarrets du cheval. Epaisses, elles préservent les tendons aussi bien que les bandes de repos. Les protections basses ne conviennent pas à un cheval qui tape car le jarret n’est pas protégé.
  • Le protège queue permet de protéger les crins du frottement contre une barre de queue ou la paroi du camion.
  • Les cloches protègent les couronnes d’un cheval qui aurait tendance à gratter le sol.
  • Le protège nuque, comme son nom l’indique, permet de protéger la nuque des chevaux.

Si le temps est frais, n’hésitez pas à couvrir votre cheval pour le protéger des courants d’air.

Protéger son cheval

Les accidents surviennent plus souvent à l’embarquement du cheval que pendant le trajet. Pour plus de sécurité, il est donc nécessaire que deux personnes soient présentes. La personne chargée d’embarquer le cheval va l’amener à quelques mètres du van (4-5 mètres environ) et va le guider dans le van avec fermeté mais sans précipitation. Il est recommandé de ne pas regarder le cheval mais droit devant, dans la direction ou vous voulez aller. Dès que le cheval est monté dans le van, la deuxième personne ferme la barre à l’arrière du van et appose les goupilles de sécurité. N’attachez jamais votre cheval avant de placer la barre, il pourrait repartir en marche arrière et être tenté de tirer au renard s’il se voit attaché et qu’il panique. Pensez à prendre un filet à foin pour le distraire pendant le transport, un seau pour lui donner à boire et un licol de rechange en cas de casse.
Quelques techniques pour les chevaux réticents ou peu habitués à être transportés:

  • il est conseillé de familiariser votre cheval avec le van dès son plus jeune âge.
  • pour les chevaux déjà adultes, une méthode simple consiste à laisser le van grand ouvert dans sa pâture et à déposer sa nourriture d’abord sur le pont puis petit à petit au fond du van.
  • la plupart des chevaux sont stressés par le pont, vous pouvez donc le recouvrir de paille ou de foin pour le dissimuler.
  • vous pouvez également utiliser la technique du foulard : recouvrez-lui les yeux en coinçant un linge dans son licol puis faites-le marcher un peu pour qu’il perde ses repères et conduisez-le tranquillement dans le van.
  • en cas de grosse réticence de votre cheval, vous pouvez vous faire aider de deux autres personnes et attacher deux grandes longes au van et en les croisant au niveau de sa croupe. En tirant sur les longes simultanément, elles le pousseront dans le van.

Il est conseillé de ne pas attendre le jour J pour travailler l’embarquement avec votre cheval et trouver la méthode qui lui convient.

Embarquer le cheval en toute sécurité

Avant de partir :

  • Vérifiez le bon enclenchement du système de fixation entre le van et la voiture. Si vous avez le moindre doute, faites un petit tour à vide pour vous assurer que l’ensemble est bien enclenché.
  • Assurez-vous que le filet à foin est bien attaché en hauteur, cela évitera que votre cheval mette le pied dedans.
  • Vérifiez les feux de signalisation du van (clignotants, feux de stop).

Il est conseillé de ne pas voyager seul : en cas de problème, vous aurez ainsi une personne disponible pour s’occuper du cheval. Soyez prudent sur la route, tout particulièrement lorsque le vent est important et de profil.
Evitez de voyager lors de grosses chaleurs, ou alors préférez un voyage de nuit si cela est possible : votre cheval supportera mieux la fraîcheur que les fortes températures. Pour le débarquement en van, détachez d’abord votre cheval, puis enlevez la barre de queue. Dans ce cas, si le cheval venait à reculer brutalement, il ne serait alors pas coincé par la longe. Veillez à vous mettre sur le côté, cela vous permettra d’éviter un éventuel coup de pied.
Il est déconseillé, voire dangereux, de sortir un cheval lors d’une pause durant le trajet. Au retour d’un concours, n’oubliez pas d’enlever les crampons, votre cheval sera mieux dans ses pieds et le plancher de votre van sera ainsi préservé.

Le trajet en van et le débarquement
retour Retour
retour Retour